Réduire le temps de réponse initial du serveur pour augmenter la vitesse de votre site Web

Time to First Byte (TTFB), également appelé temps de réponse du serveur, est le temps nécessaire au navigateur pour recevoir le premier octet en réponse à la demande du navigateur.

La réduction du TTFB  de vos visiteurs affecte toutes les ressources référencées dans votre HTML et influence directement le temps de chargement de votre page.

Un TTFB lent peut affecter négativement votre contenu car vos visiteurs peuvent ne voir qu’une page vierge pendant que le navigateur attend une réponse du serveur.

En tant qu’optimisation back-end, la réduction du TTFB peut compléter votre développement front-end pour améliorer grandement les performances.

Comment le temps de réponse du serveur affecte-t-il les performances des pages de vos sites ?

Lorsqu’un utilisateur cherche à voir votre page, cette demande doit être envoyée au serveur et le serveur doit générer une réponse appropriée et renvoyer vos ressources de page.


Le TTFB dépend de plusieurs facteurs, mais principalement de vos performances back-end.

L’ensemble de ce processus dépend de plusieurs facteurs tels que les vitesses de transfert réseau, la latence, l’efficacité du code d’application et les performances du serveur.

En termes simples, si l’un de ces éléments est lent, votre TTFB est affecté.

Un TTFB lent a un impact important sur les performances de votre site web.

Vos visiteurs verront un écran vide en attendant que votre serveur réponde avec le premier octet. Cela peut même entraîner la frustration de vos visiteurs et quitter complètement votre page.

Cependant, un TTFB rapide signifie que votre visiteur reçoit une réponse rapide lorsqu’il lance sa demande. Plus le premier octet arrive rapidement, plus tôt le reste des ressources de votre page peut être traité.

Comment GTmetrix déclenche-t-il cet audit?

Cet audit sera déclenché si le temps de réponse initial du serveur dépasse 600 ms.

Noter qu’il existe de nombreuses définitions du TTFB; GTmetrix considère TTFB comme la somme de la durée de redirection, de la durée de connexion et de la durée du backend. Bien que cet audit, en particulier, examine le temps de réponse initial du serveur (c’est-à-dire la durée du backend), il contribue fortement à votre TTFB et vous devriez viser à optimiser le TTFB en général.

Comment réduire le temps de réponse du serveur ?

Il existe plusieurs stratégies pour améliorer les temps de réponse de votre serveur.

Certains des principaux sont:

1. Utilisez un hébergement Web fiable et rapide

Assurez-vous que votre fournisseur d’hébergement répond aux besoins de vos clients en ligne.

Il est essentiel de maintenir des temps de réponse du serveur rapides et non fluctuants. Pour y parvenir, il est nécessaire d’investir dans un serveur performant. L’hébergement Web gratuit, les services d’hébergement inadéquats avec une assistance minimale ou inexistante et les ressources partagées contribuent tous à ralentir les serveurs.

Les centres de données peuvent offrir une grande variété de services d’hébergement et de services de gestion de serveurs. PhoenixNAP est un exemple de centre de données dont les serveurs d’hébergement garantissent la performance, la sécurité et la haute disponibilité.

2. Utiliser un CDN

Un réseau de diffusion de contenu (CDN) est une structure de réseaux distribués de serveurs proxy et de leurs centres de données. Ils sont répartis géographiquement pour fournir du contenu aux utilisateurs aussi rapidement que possible.

Un public mondial a besoin d’un fournisseur qui a distribué ses actifs à différents nœuds dans le monde. Cela garantit que tous les visiteurs des pages Web bénéficient de temps de réponse rapides.

Un serveur d’hébergement éloigné du public cible entraîne des temps de chargement des pages Web lents.

Pour éviter un tel problème, vous devez connaître votre public cible avant de choisir un fournisseur d’hébergement. Cela vous aidera à choisir un centre de données qui est le plus proche de ce public. En minimisant la distance entre vos serveurs d’hébergement et vos visiteurs, vous pouvez améliorer les problèmes de latence. Par conséquent, cela réduit les temps de réponse globaux.

3. Optimiser les bases de données

La vitesse de réponse dépend de l’optimisation des bases de données. Lorsque vous créez un site Web, la base de données répond rapidement aux requêtes. Au fil du temps, la base de données accumule des informations. Cette compilation se traduit par des quantités massives de données stockées.

Il existe des moyens d’optimiser la base de données pour accélérer votre site Web. Si vous utilisez WordPress, la première étape consiste à identifier les requêtes lentes à l’aide d’un vérificateur de requêtes. Une fois que vous avez trouvé celles qui sont en retard, travaillez sur l’optimisation. Changez le groupe en objets, utilisez des index, ou d’autres solutions adaptées aux problèmes rencontrés.

4. Gardez WordPress léger

WordPress vous permet de créer facilement de magnifiques sites Web. Il dispose de thèmes attrayants et de nombreux plugins pour la personnalisation. Cependant, veillez à ne pas surcharger votre thème car cela peut ralentir le temps de réponse.

Si vous utilisez un modèle WP, essayez de vous en tenir à des modèles simples et légers et évitez d’ajouter trop de plugins.

Utilisez un outil de surveillance de page Web et examinez quels sont les plugins qui ralentissent votre page Web. Supprimez tous les plugins inutilisés et désactivez ceux qui utilisent les ressources du processeur.

5. Surveillez l’utilisation de PHP

Plus un serveur doit entreprendre de processus pour servir une page à un visiteur, plus il sera lent. Si vous exécutez un script PHP, assurez-vous qu’il n’utilise pas de ressources vitales en accomplissant des tâches inutiles.

Assurez-vous que PHP est mis à jour. De nombreuses sociétés d’hébergement n’effectuent pas les mises à jour PHP automatiquement. Un site Web fonctionnant encore avec PHP 5 aura un temps de réponse plus lent qu’un site fonctionnant avec PHP 7.

Vérifiez la version dont vous disposez à l’aide du plugin PHP Compatibility Checker. Si nécessaire, passez à une version plus récente par le biais de cPanel ou en contactant votre hébergeur.

6. Configurer la mise en cache

La mise en cache assure une livraison rapide aux visiteurs. Sans mise en cache, un navigateur demande des ressources au serveur à chaque fois qu’une page se charge au lieu d’y accéder à partir d’un cache local ou intermédiaire.

Il existe des plugins WordPress qui permettent de stocker des fichiers localement sur l’ordinateur d’un utilisateur. Ces fichiers sont ensuite réutilisés lors de visites ultérieures. Cette pratique s’appelle la mise en cache. Elle accélère le temps de chargement et garantit une meilleure expérience utilisateur.

7. Minimiser les scripts

La minification consiste à réduire la taille du code. Vous réduisez la taille du code en supprimant les variables redondantes et longues, les caractères indésirables et les commentaires.

Les fichiers externes, JavaScript et CSS composent une page Web et influencent la vitesse à laquelle elle est servie. La pratique consistant à réduire et à compresser les scripts est une solution populaire pour traiter les fichiers. Elle permet de conserver de grandes quantités de données, sans que la quantité ne compromette les performances.

Distribuez les fichiers JS et CSS comme externes ou internes, en fonction de leur taille et de leur importance. Améliorez le temps de chargement en plaçant les petits fichiers en interne, dans le cadre du fichier HTML. Enfin, rendez les fichiers ambigus plus faciles à mettre en cache en les gardant externes.

Conclusion

Le temps de réponse du serveur est l’une des mesures les plus importantes des performances d’un site Web. Mettez en œuvre les suggestions mentionnées dans cet article et améliorez facilement la vitesse de votre serveur dès aujourd’hui !

Pour en savoir plus sur les solutions ci-dessus, lisez notre article sur les 10 façons d’améliorer la vitesse de votre site web.

Laisser un commentaire