Le Direct Linking : Marketing de fainéant ?

de | 28/11/2016

Pendant des années, le Direct Linking a fait le bonheur (et souvent la fortune aussi) des marketeurs internet affiliés.
L’affiliation, qui a été, et est encore, une véritable mine d’or pour beaucoup d’entre nous, a cependant bien évoluée ces dernières années…

« Le Direct Linking est mort ! » répètent certains…

RIP Direct Linking ?

C’est un fait : la concurrence a grossi exponentiellement, et s’est considérablement endurcie et instruite. (Quoiqu’il semble que la demande progresse plus vite que l’offre…)
Les méthodes de marketing en ligne ont évolué, et évoluent toujours plus rapidement. Le « soft sale », les lancements orchestrés, le blogging, le copywriting et autres disciplines de la vente sur internet se sont développées. Elles ne collent soit-disant pas avec le Direct Linking.

L’importance fondamentale de la liste est aussi un argument majeur avancé par certains pour appuyer leur affirmation (« le Direct Linking est mort ! »).

 

Le Direct Linking est-il fini ?

 

Direct Linking vs. La Liste

Direct Linking contre la listeJe vous l’accorde : le Direct Linking rend la création d’une liste emails dans un auto-répondeur difficile. Mais pas impossible…

Et puis, surtout aujourd’hui avec l’importance des réseaux sociaux en terme de génération de trafic, pourquoi se limiter simplement à une liste d’emails ?

Le principe de la liste, c’est simplement de pouvoir recontacter les personnes qui la composent…

Et ça, c’est tout à fait possible avec une liste d’abonnés YouTube, une liste de mentions « J’aime » sur une page Facebook, etc.

Ce n’est pas tout : parmi les méthodes marketing qui se sont développées et qui sont devenues accessibles à la majorité, il y a le remarketing.

Via Facebook ou Google par exemple, il est totalement gratuit.

Vous pensez peut-être :
« Pour créer une liste de remarketing, il faut que l’internaute affiche une page spécifique, avec un pixel de tracking. Il faut donc le faire passer par une page intermédiaire. Ce n’est donc plus du direct linking ! ».

A ça, je vous réponds : « Pourquoi parler d’une page intermédiaire ? Votre pixel peut très bien se trouver sur la page du vendeur… »

Comme je vous le disais, les méthodes de marketing ont évolué. Les façons de travailler et de voir les choses aussi.

La plupart des « vendeurs d’envergure » sur le web disposent aujourd’hui d’un staff assez étoffé pour proposer les services d’un affiliate manager à leur partenaires affiliés.

Dans ce cas, il suffit souvent de demander, comme pour obtenir une bannière ou un modèle d’email. Franchement, poser un pixel sur une page web, c’est loin d’être un boulot éreintant…

Donc, premièrement, le direct linking n’empêche en rien la création de listes. Déjà une raison qui en fait un outil valable pour votre marketing.

 

Direct Linking = Spam ?

Direct Linking = Spam ?Le marketing d’affiliation via direct linking est assez souvent assimilé à du spam.

En relativisant un petit peu, on se rend bien compte que les deux ne sont pas indissociables…

Bien sûr que beaucoup de spammeurs envoient, encore aujourd’hui et depuis des années, des tonnes de mails groupés avec parfois pas grand chose de plus qu’un vulgaire lien en guise de contenu.

Evidemment que des gens avec un intellect limité pourrissent nos murs Facebook avec des publications, des identifications et des commentaires qui donnent envie de mettre des claques…

La marketing d’affiliation, c’est comme tout le reste :
il n’y a pas de mauvais outil, que des mauvais élèves.

Donc, le direct linking, tout comme n’importe quelle autre technique marketing, peut être utilisé de manière plus subtile. D’une façon qui n’a rien à voir avec du spam.

Il ya même des business modèles très efficaces qui reposent sur le direct linking comme source de revenu principale. Et ce de manière tout à fait respectueuse de l’internaute.

Par exemple, les sites d’affiliés Amazon sont souvent des excellents exemples.

Le principe est d’intercepter, souvent grâce au SEO ou à YouTube, les internautes en chemin pour acheter sur Amazon.
Le but est de leur faire réaliser leurs achats directement sur le site affiliés à Amazon. Bien sûr, tous les produits sur le site en question ne sont que des liens directs vers les pages de vente Amazon.

Quand le site affilié propose des avis clients précis et en nombre, ou des vidéos de démonstration et de test des produits, je pense qu’il a son utilité.

 

Quelles autres utilisations du Direct Linking ?

Bon, je vais pas vous mâcher tout le boulot…

Il y a plusieurs applications efficaces et rentables du direct linking. J’ai cité plus haut l’affiliation amazon, qui fonctionne évidement avec d’autres vendeurs.

Si vous avez un peu de budget, et que vous savez ce que vous faites, des campagnes de publicité payante en direct linking peuvent aussi être rentables. Il m’est déjà arrivé de réaliser des bénéfices approchant les 200% pour des campagnes Google Adwords en direct linking.

Donc je vous le confirme, le Direct Linking, ça fonctionne.
C’est une façon d’aborder la marketing d’affiliation qui sera certainement encore d’actualité dans quelques années. Ceux qui vous disent le contraire cherchent seulement à limiter la concurrence…


 

Laisser un commentaire